Une table, devant la vitrine.

Adam Smith Junior aurait acheté ce troquet avec de l'argent volé à son oncle. Il y brasse sa bière et y écoule Grappa Vénitienne et absynthe. C'est ici le repère des poètes, des anarchistes et des bourgeois qui veulent s'encanailler.

Re: Une table, devant la vitrine.

Messagede Chiara Antesolo » Mer 7 Oct 2009 22:11

Ils regardèrent tous De Roop s'éloigner, comme s'il les avait sonnés.

- Voilà mon cher Torellini ce qui nous attend. Et dans ce nouveau monde où chacun aura sa part de consommation en échange d'un esclavage consenti, personne ne pourra plus se révolter. C'est ce qui nous attend, demain, si nous ne nous unissons pas. Je vous assure Bénédicte que personne ne se révoltera plus devant le semblant de liberté apporté par ce progrès-enfermement que promet Monsieur De Roop. Vraiment, de toute évidence des élections vont avoir lieu et nous devons nous unir au risque de laisser triompher les libéraux et leur nouvelle donne oppressante. Aidez-moi Benedicte pour redonner son sens authentique au mot progrès, aidez-moi. Sans doute mon sexe et ma provenance ne vous permettent-ils pas de me prendre tout à fait au sérieux, et j'en suis navrée, mais je crois en certaines valeurs qui ne sont pas si éloignés que ça des vôtres. Je crois avoir été instruite aussi bien que les hommes qui dirigent actuellement les partis de ce pays. J'ai sans doute eu le confort d'être née dans une famille aisée mais cela ne me rend pas moins insensible à l'odieuse misère. Nous avons le choix entre deux mondes. L'un sera fait d'un progrès technique anesthésiant et d'un esclavage insidieux. L'autre sera fait de partage, de joie et d'amitié. Nous devons nous battre aujourd'hui pour le monde dans lequel vivront nos enfants. Vous avez des enfants Torellini ? J'espère bien pour ma part, comme toute femme, en porter et en élever un jour. Et j'espère pour eux un monde où ils seront libres et où ils ne souffriront ni de misère ni d'un insidieux esclavage dépourvu de pensé. Aidez-moi à faire en sorte qu'un jour nos descendants soient fiers de vous, de moi, de nous.
Candide comme la colombe. Habile comme le serpent.
Celui qui regarde la vie comme autre chose qu'une illusion qui se détruit elle-même est encore prisonnier de la vie.

NOVALIS
Avatar de l’utilisateur
Chiara Antesolo
 
Messages: 27
Inscription: Dim 4 Oct 2009 20:28

Re: Une table, devant la vitrine.

Messagede Pietro-Luigi De Treviso » Mer 7 Oct 2009 22:12

Le regard du vénitien se perdait dans le vague à mesure qu'il savourait son prosceco...

- Ce monde est fou... Oui ce monde est fou... Tu as raison, soeurette... J'espère que tu ne t'useras point à ce combat qui moi m'a usé. Bénédicte, Crow, aidez-la... Ne serait-ce que pour ce qu'elle vous foute la paix !

Il éclata de rire devant le regard sombre de sa soeur...


- JE PLAISANTE ! NE BOUDE PAS ! Evidemment que tu as raison, soeurette ! Et évidemment que je souhaite de tout mon coeur que tous te soutiennent pour que tu parviennes à faire tomber ce système injuste !


Il se tourna vers Torellini...

- A part ça, je me demandais, vous n'auriez pas une planque suffisamment chauffée pour que je puisse passer la nuit sans risquer de mourrir ? Demanda le vénitien... Parce que dans sa fureur, le précédent dictateur a confisqué mon appartement et l'a revendu à un couple de Prussiens qui ne consent pas de me le restituer... Voyez-vous, je suis un clochard, mon cher Torellini. Cela ne me déplait guère. Je me sens plus libre. Mais je dépends de la générosité d'autrui pour être hébergé... si vous pouvez m'accorder une planque, je cotiserai bien volontié à votre syndicat clandestin ! Fit-il en éclatant d'un rire qui laissait entrevoir une pointe de tristesse.
"...les Vénitiens, une poignée de gens vivant si librement que le plus misérable d'entre eux ne voudrait pas être roi..." La Boétie.
Avatar de l’utilisateur
Pietro-Luigi De Treviso
Administrateur
 
Messages: 179
Inscription: Dim 4 Oct 2009 00:47

Re: Une table, devant la vitrine.

Messagede Chiara Antesolo » Mer 7 Oct 2009 22:15

Attendrie, Chiara pris la main de son frère.

- Pietro ! Il me reste heureusement mon grand appartement et tu y seras le bienvenue ! Tu ne crois tout de même pas que ta petite soeurette va te laisser tomber ! Et Monsieur Torellini sait où j'habite alors il pourra à loisir venir discuter avec toi... Ce qui ne t'empêchera pas, non plus, d'aller te planquer, en journée, chez ces diables de syndicalistes illégaux !

Elle éclata de rire... puis se tourna vers Torellini...

- Vos ramifications vous approvisionnent-elles également en desserts ? Parce que je meurs d'envie d'un tiramisu... Pas vous ?
Candide comme la colombe. Habile comme le serpent.
Celui qui regarde la vie comme autre chose qu'une illusion qui se détruit elle-même est encore prisonnier de la vie.

NOVALIS
Avatar de l’utilisateur
Chiara Antesolo
 
Messages: 27
Inscription: Dim 4 Oct 2009 20:28

Re: Une table, devant la vitrine.

Messagede Benedicte Torellini, CNST » Mer 7 Oct 2009 22:17

Vous vous méprenez madame, j'ai un grand respect pour vous ; mais ne me confondez pas avec un autre. J'ai fait un choix voilà longtemps et demeurerai inflexible. Tout être choisissant la voie du socialisme est placé devant un choix. Trahir ses idées en espérant les répandre plus facilement et faire progresser la société plus vite, ou Trahir la société pour préserver ses idées dans ce qu'elles ont de plus pur et de plus beau. Mon choix est fait. J'ai préféré sauvegarder le socialisme en moi, le maintenir aussi pur que possible, en être le gardien au prix de ma dignité d'homme ; pour cela je suis perçu comme un monstre par bon nombre de personnes. Elles n'ont pas tort. J'ai accompli de nombreuses choses au nom du socialisme, mais si c'était à refaire je le referais sans doute, malgré la culpabilité permanente, consciente et justifiée à laquelle m'a mené cette existence.
Si j'avais choisi l'autre voie, j'aurai corrompu le socialisme en moi pour répandre autour de moi des idées... qui auraient disparu en cours de route... à force de compromis. A force de m'efforcer d'être respecté de mon prochain, de ne pas le bousculer. Je vivrais en me haïssant d'avoir tué le socialisme en moi, en me haïssant d'autant plus que les "convertis" m'acclameraient précisément parce que je serais devenu un traitre à mes idéaux. Je ne puis diriger. Je ne suis que le guide des camarades...
Crow est bien plus à même que moi de s'occuper de cela, lui seul suffira comme ministre, d'autres camarades pourront sans doute faire l'affaire...
Je suis de ceux qui disparaissent dans les méandres de l'Histoire, ce ceux qu'on se plait à oublier dans une fosse commune.

Je ne saurais assumer autre tâche que la mienne : assumer les pleines responsabilités des crimes que nous -que j'accomplirai- au nom du socialisme. Ce que ce De Roop veut mettre en place est la démonstration qu'on ne peut composer avec le capitalisme sans qu'il ne nous souille... je combattrai et je mourrai. Pour la dame en noire et pour sa descendance, mais je mourrai sans avoir jamais connu le pouvoir.

Le seul que j'ai jamais possédé est celui d'offrir mon hospitalité à mes camarades et à ceux qui en ont besoin. Venez chez moi vénitien, si la demeure d'un milanais ne vous dérange pas trop. Il acheva sa tirade sur un sourire sincère
Bénédicte Torellini, commissaire du peuple au bureau politique de la CNST.

"La révolution doit être permanente et mondiale pour qu'un monde libre puisse naître et survivre."
Avatar de l’utilisateur
Benedicte Torellini, CNST
 
Messages: 44
Inscription: Dim 4 Oct 2009 21:49

Re: Une table, devant la vitrine.

Messagede Pietro-Luigi De Treviso » Mer 7 Oct 2009 22:20

- se non posso fare differentemente va per la casa di un milanese ! Fit il en éclatant également d'un rire sincère.

Il se tourna vers le comptoir et interpela un Adam qui semblait étrangement soucieux et contrarié depuis quelques heures.

- Adam ! Porca Madona ! Viens donc trinquer avec nous et remplis nos godets de ta meilleure Graspa (fit-il avec l'accento veneto)...
"...les Vénitiens, une poignée de gens vivant si librement que le plus misérable d'entre eux ne voudrait pas être roi..." La Boétie.
Avatar de l’utilisateur
Pietro-Luigi De Treviso
Administrateur
 
Messages: 179
Inscription: Dim 4 Oct 2009 00:47

Précédente

Retourner vers "La Table du Gaulois", Brasserie [RP]

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron