Sur les marches du palais de justice

Nul n'est sensé ignorer les lois de 1837 !

Sur les marches du palais de justice

Messagede General Crow » Lun 5 Oct 2009 18:30

Le général Lee avait réagi promptement. L'armée rouge était sorti dans les rues. Tous les camarades, quel que soit leur courant, étaient dehors armes aux poings, haranguant la foule et brandissant le journal du midi. Ils appelaient la foule à prendre les armes et à les suivre.

Devant le palais de justice, une foule nombreuse s'était amassé et était encadrée par les troupes d'élites de la CNST. Une tribune avait été monté pour que Lee puisse y faire un discours. Habillé en prolétaire, sale, armé d'un pistolet et journal à la main, il monta à la tribune bâtie à la hâte avec des caisses et une charette.


<< Frères, Soeurs et camarades ! Une fois de plus, nous devons combattre ! Une fois de plus, nous voilà victime d'infamie !
Humiliés ! Spoliés ! Trahis ! Quand cesserons nous d'être les victimes de nos diaboliques ennemis ?!

Brandissant le journal. Ce jour, l'un de nos camarades les plus reconnus a été traîné dans la boue ! Nos ennemis cherchent à le discréditer en prétendant qu'il a rédigé une lettre de menace ! Alors qu'il s'agit d'une lettre anonyme ! Ils comptent le cacher durant sept jour afin de lui arracher de faux aveux sous la torture et de faire de fausses preuves visant à prouver sa culpabilité ! Ceci est inacceptable ! Nous devrons leur faire entendre raison ! En allant me plaindre de cette injustice au président, j'ai tantôt été mis à la porte ! OUI !!! A la porte !!! Pendant qu'il était en pleine discussion avec son GRAND AMI Westmorland ! Ce même Westmorland qui a fait ASSASSINER nos concitoyens voila quelques jours, et qu'il a lui même fait libéré alors que Westmorland devrait être en prison dans l'attente de son jugement !!!
Pourquoi la justice ne fonctionne-t-elle pas de manière égale entre les amis conservateurs du présidents et les défenseurs du peuple ??!!!

Nous savons tous que le peuple a de nombreux ennemis ! Les conservateurs et les royalistes, furieux de perdre le contrôle de la garde au profit du peuple ! Javert est un conservateur reconnu cherchant à tout prix à défendre les lois de l'ordre établi ! De même, il est curieux qu'une lettre anonyme de menace fasse son apparition juste après l'arrivée en ville de ce Léonard Proudman, dont les écrits sont une preuve qu'il veut du mal à la confédération des travailleurs ! Cette artiste sait très bien écrire et pourrait très bien avoir imité l'écriture de notre camarade !

Les ennemis du peuple et des travailleurs sont nombreux et dangereux ! Mais nous ne nous laisserons pas faire sans réagir ! N'importe lequel d'entre nos ennemis peut être responsable de la rédaction de cette fausse lettre de menace ! Que jamais la CNST ne se serait permise d'écrire, et encore moins l'un de ses membres les plus prestigieux ! Le pouvoir était en train de revenir aux mains du peuple et des travailleurs quand ceci est arrivé ! Il ne peut s'agir QUE d'une tentative de nous déstabiliser afin de permettre à l'ancien régime de reprendre sa place !

AUX ARMES FRERES ET SOEURS !!! ENSEMBLES NOUS AURONT LA JUSTICE ET LA LIBERTE !!!
Le pouvoir politique sort du canon d'un fusil.
Marx n'a rien inventé ! Il me doit tout !
Avatar de l’utilisateur
General Crow
Administrateur
 
Messages: 116
Inscription: Dim 4 Oct 2009 08:05

Re: Sur les marches du palais de justice

Messagede Leonard Proudman » Lun 5 Oct 2009 18:31

Un cri coupa soudain court au brouhaha.

BRAVO!

Tout le monde se tourna vers celui qui l'avait lancé. Leonard Proudman, arborant un sourire fanfaron tira de façon outrancière son chapeau à l'orateur.

Vous m'accusez, donc, Monsieur? Eh bien, je présume que vous pouvez prouver vos allégations, à moins que cette justice dont vous vantez les mérites se passe de preuves. Ainsi je sais très bien écrire? Vous m'en voyez flatté. Mais dîtes moi... Quel intérêt aurais-je à menacer l'inspecteur Javert? Et si je sais bien écrire, savez vous même lire? Car je ne me connais aucune stance fustigeant la CNST. Vous m'excuserez de ne point appartenir à votre organisation pour lui prouver mon immense sympathie. Mais quitte à aller dans votre direction, je préfère que ce soit mon esprit et non un berger populiste et vociférant qui soit mon guide.

Des mouvements agressifs commençaient à apparaître parmi les rangs des plus fidèles Crowistes, mais Proudman reprit.

Ce n'est pas pour ceci que je suis ici. Je venais assister au procès à la demande de l'avocat de Torellini, en tant qu'expert graphologue. Vous serez toujours à temps de demander à ce qu'on me lynche à ma sortie, une fois que j'aurais fait mon possible pour faire libérer votre ami.

D'un pas altier, l'écrivain gravit les marches du palais de justice.
Leonard Proudman
 
Messages: 4
Inscription: Dim 4 Oct 2009 21:50

Re: Sur les marches du palais de justice

Messagede CRA Division Westmorland » Lun 5 Oct 2009 18:34

La C.R.A. du Général Wesmorland avait pris le palais de justice et y avait hissé le drapeau de la Monarchie Restaurée de Metropolis. Une de ses impressionnantes garnisons avait placé ses canons devant le palais.
Avatar de l’utilisateur
CRA Division Westmorland
 
Messages: 5
Inscription: Dim 4 Oct 2009 21:46

Re: Sur les marches du palais de justice

Messagede General Crow » Lun 5 Oct 2009 18:35

Lee Crow faisait face à un problème. Les députés l'avait nommé responsable pour régler les affaires de l'état pendant la crise. La criminalité n'allait certainement pas disparaitre en raison des soucis actuels... il eut alors une idée qui le fit rire comme jamais il n'avait rit pour un coup bas tactique. Les délinquants et criminels capturés depuis le début de l'invasion prussienne furent jugés selon les codes de la république de Métropolis. Puis, il les fit rassembler. Après tout les locaux étaient de l'autre côté. Ils furent tous attachés les mains derrière le dos, et on leur accrocha au cou une pancarte indiquant leur crime ou délit et la peine qui avait été décidé de leur faire subir. On rassembla ensuite les prostitués des quartiers tenus par la CNST, parmi les plus malades ou probablement malades, et contagieuses. Tout ce beau monde fut rassemblé puis lâché vers le palais de justice tenu par les royalistes.

"Qu'ils se débrouillent avec." Se dit un Crow amusé de son coup. Il laissait le soin aux militaires prussiens de se charger d'eux, avec un cadeau de remerciement en prime... on allait bien voir si la réputation des troupiers en campagne allait être à la mesure de leur comportement et si les maux vénériens allaient ou non se répandre chez eux. Les plus malignes des filles de joie avaient bien sur compris ce qu'on attendait d'elle, et compensation pour les risques leur avait été promise pour elles et leurs familles.
Le pouvoir politique sort du canon d'un fusil.
Marx n'a rien inventé ! Il me doit tout !
Avatar de l’utilisateur
General Crow
Administrateur
 
Messages: 116
Inscription: Dim 4 Oct 2009 08:05


Retourner vers Le Palais de Justice [RP]

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron