Le parlement.

C'est ici que siègent les députés élus par le peuple pour débattre et voter les lois.

Le parlement.

Messagede Pietro-Luigi De Treviso » Dim 11 Oct 2009 17:14

Au début de l'année 1837, Métropolis est une République et son mode de pouvoir est la démocratie. Elle a un fonctionnement parlementaire depuis la révolution de 1829. Ce qui ne veut pas dire qu'elle le restera. Nous sommes encore dans un siècle où la démocratie est une idée neuve et fragile.

- Les députés élus forment un parlement. Ce parlement détient le pouvoir législatif. Il vote les lois.

- Le parlement nomme un Conseil.

- Le Conseil, avec un président à sa tete décide de la politique générale, propose des lois et administre la république. Il détient le pouvoir Exécutif.

- Tous les ans, des élections organisées au suffrage universel élisent les députés du parlement.

Image

On rappellera également ici, lieu du débat démocratique et des idées politiques, les entités politiques recensées à Métropolis (Liste non-exhaustive amorcée par les services secrets de Treviso et Crow lorsqu'ils étaient respectivement Présidents du Conseil et Ministre de la Défense, enrichie par les services secrets d'Octave de Roop quand il était premier ministre) :


Gauche de l'échiquier politique Métropolitain :

- UFAR - L'Union Fédérale Anarchiste de Russie est une fédération anarchiste dont le membre le plus connu à Métropolis est le poète Alexei Karivine mais qui jusqu'à présent est toujours restée derrière les organisations locales lors des mouvements sociaux et des périodes révolutionnaires.

- UFAS - Union Fraternelle et Amicale Spartakiste (Edgar Honoré Séraphin). Cette faction révolutionnaire fait référence au chef des rebelles esclaves de l'antiquité : Spartakus. Elle est soupçonnée de plusieurs attentats à la bombe et de quelques soulèvements insurrectionnels comme la "barricades pour le pain", en 1829, mais fait très peu parler d'elle depuis. Elle est dirigée par un esclave affranchi ayant fui les Caraïbes, Edgard Honoré Séraphin. Elle a surtout une dimension de solidarité entre ses membres.

- La CNST / Confédération Nationale et Sudiste du Travail, partie syndicale de la CAS du Général Lee Crow, est aujourd'hui le premier syndicat d'ouvriers et d'employés à Métropolis et défend une ligne politique encore plus révolutionnaire que la CAS et ardemment défendue par Bénédicte Torellini, "le numéro 2" de la CAS/CNST. Cette organisation a révélée l'ampleur de son pouvoir en prenant le pouvoir en Verdurie contre le Prince de Verdurie.

- PPSM - Parti Pour le Socialisme à Métropolis - (Général Crow, députés socialistes). Une formation prônant l'établissement d'un monde et d'une société nouvelle dans laquelle les masses ne seraient plus dominées par une classe dirigeante. Ce mouvement est associé à l'organisation internationaliste CAS (Confédération Anarcho-Syndicaliste) fondée par le Général Lee Crow dont sont issus plusieurs députés socialistes.

Centre de l'échiquier politique Métropolitain :

- GONH - Le Grand Orient Non-Helvétique est une loge maçonnique implantée à Métropolis et dirigée par l'auteur Léonard Proudman ; on ne sait en revanche rien de plus sur cette organisation de francs-maçons. Des rumeurs prétendent que Chiara Antesolo, la soeur du président du conseil, aurait des liens avec cette loge... On prétend même que cette loge tire les ficèles du pouvoir, sous tous les régimes, depuis le 18° siècle. Alors, fantasme ou réalité ? Nous ne pouvons pas répondre.

- MDM - Mouvement Démocratique de Métropolis - (Tréviso, Chiara, députés démocrates). Une organisation social-démocrate et Saint-Simonienne prônant le libéralisme économique pour améliorer le quotidien des masses laborieuse mais également l'organisation d'un soutien social des plus démunis par l'état, ce, par la redistribution d'un impôt sur les plus hauts revenus. C'est le parti du président du conseil Pietro-Luigi De Trevizo (1929-1938) et de sa soeur Chiara Antesolo. Il regroupe des gens très divers qui ont en commun une vision romantique et démocratique des échanges humains.


Droite de l'échiquier politique Métropolitain :

- PLP - Parti Libéral Progressiste (De Roop, Bonflard, capitaines d'industrie, députés libéraux). Parti Libéral Progressiste défendant les intérêts des capitaines d'industries et des acteurs de la révolution industrielle. Il compte dans ses rangs de hautes figures comme le grand industriel Octave De Roop oule directeur du service des statistiques de Métropolis. Il dirigera Métropolis sous la restauration monarchique parlementaire de Ludwig II en 1838. Octave de Roop sera ainsi premier ministre de l'Imperator et amorcera une politique en faveur de la révolution industrielle.

- UMP - Union Métropolitaine Populaire (Nicolas Dumarrais). Il s'agit plus d'un club de pensée populiste souhaitant rassembler libéraux, conservateurs et monarchistes, que d'un réel parti. Ses membres sont issus du PLP, du PCM et de la LOI. Il apparaitra avec le temps que ce club était plus un outil au service de la tentative de prise de pouvoir de Nicolas Dumarrais qu'un véritable parti avec des idées structurées.

- PCM - Parti Conservateur de Metropolis (Ludwig II, monarchistes constitutionnels, députés conservateurs). Ce parti milite pour un rétablissement monarchique mais également pour un certain parlementarisme. En cela, son modèle est souvent celui de l'Angleterre. Il est plus proche des libéraux que des monarchistes absolutistes. L'imperator Ludwig II ayant restauré une monarchie parlementaire en 1838 est membre de ce parti qui défend généralement les intérêts des propriétaires terriens et immobiliers.

- LOI - Laudate Ordare Imperium - Louer l'Ordre Impérial - (Ludwig Von Dürfensburg, Général Westmorland, CRA Division Westmorland, Parti monarchiste à tendances absolutistes, monarchisme autoritaires, députés monarchistes). Ce parti regroupe des nobles mais aussi des roturiers, enemis du progrès social ou économique, qui souhaitent le retour à une monarchie absolue, dans les valeurs d'un moyen-âge qu'ils idéalisent. Ils ont brièvement pris le pouvoir de septembre à décembre 1838, établissant une dictature brutale, dirigée par Ludwig I. Ce monarque fut renversé par un attentat en décembre 1838.
"...les Vénitiens, une poignée de gens vivant si librement que le plus misérable d'entre eux ne voudrait pas être roi..." La Boétie.
Avatar de l’utilisateur
Pietro-Luigi De Treviso
Administrateur
 
Messages: 179
Inscription: Dim 4 Oct 2009 00:47

Retourner vers Le Parlement [RP]

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron